Loader Roomlala

Colocation : chambre à louer et colocataire

+ de 35 000 annonces de colocations et recherche de colocataires

Je propose une chambre en colocation

✔︎

Dépôt d'annonce de colocation gratuit et rapide : demandes de locations illimitées, photos illimitées, gestion du calendrier de disponibilités, etc.

✔︎

Une visibilité mondiale : plus de 30 000 utilisateurs quotidien, de plus de 20 nationalités différentes (étudiants, stagiaires, déplacements professionnels, etc)

✔︎

En toute sécurité : garantie de loyers impayés, profils de colocataires vérifiés, réservation en ligne, indemnités en cas d'annulation, assurance en cas de dommages

✔︎

Des frais de services maîtrisés : entre 0% et 3% de votre loyer (prélevés sur 1 mois de location)

Proposer une colocation

Je recherche une chambre en colocation

✔︎

Découvrez des milliers de colocations dans des centaines de villes à travers l'Europe, selon vos propres critères

✔︎

Echangez gratuitement avec les colocataires et mettez vous d'accord sur les conditions de votre colocation

✔︎

Des colocations et des profils vérifiés, grâce aux évaluations laissées par les anciens locataires

✔︎

Réservation en ligne pour plus de sécurité : frais de services de 15% en moyenne (payés une fois sur le premier mois de loyer, incluant la TVA, les frais bancaires et l'assurance)

Rechercher une colocation
Roomlala Press
conflits avec son colocataire

Colocation : comment régler les conflits avec son locataire ?

Louer un logement en colocation a de nombreux avantages, notamment économiques. Cependant, en optant pour cette solution, vous n’avez plus un seul locataire, mais plusieurs, ce qui augmente le risque de conflits autour de la location de votre bien. Dans ce cadre, il est important de connaître les éléments permettant de gérer efficacement un conflit avec un locataire en colocation. Quels sont les conflits les plus fréquents ? Certaines situations sont potentiellement génératrices de conflits. Vous devez donc redoubler de vigilance lorsqu’elles se présentent, afin de ne pas laisser un problème avec un locataire s’envenimer et déboucher sur une impasse, qui impactera l’ensemble de la colocation. Ces situations de vigilance sont les suivantes: • augmentations de loyer ; • non-restitution du dépôt de garantie ; • désaccord sur l’état des lieux ; • identification de la partie qui doit prendre en charge des réparations ; • contestation du montant des charges locatives. Ces situations sont les plus propices à la naissance d’un conflit entre un locataire et un propriétaire en général. La mise en colocation d'un bien peut faciliter l’émergence d’un litige, car un locataire peut refuser ce qu’un autre a accepté, et vice-versa. Une solution : la commission départementale de conciliation En cas de conflit avec un locataire difficile à résoudre, vous pouvez saisir la commission départementale de conciliation. Cette dernière a pour mission de réunir les deux parties et de tenter de trouver un accord à l’amiable. Des représentants de bailleurs et de locataires se penchent sur le dossier, sous un délai d’environ 2 mois, et essayent d’aboutir à la résolution du problème. En faisant appel à cette commission, vous placez le conflit entre les mains d’experts, et écartez le risque d’une escalade dangereuse avec votre locataire. Si recourir à la commission départementale de conciliation ne suffit pas pour régler votre conflit, vous avez la possibilité de rentrer dans une procédure judiciaire en saisissant le tribunal d’instance. Des frais sont alors à engager, et un délai de plusieurs mois est régulièrement constaté avant la résolution du litige....

Propriétaire ne veut pas me rendre la caution

Que faire si mon propriétaire ne me rend pas ma caution ?

La caution, également appelée dépôt de garantie, est une somme encaissée par le propriétaire au moment de l’entrée d’un locataire dans son logement. Elle vise à protéger le bailleur contre les dégradations éventuellement commises dans le bien par le locataire et les impayés. Si vous êtes au cœur d’un litige concernant la restitution de votre caution ou si vous souhaitez simplement vous renseigner sur les règles en vigueur, voici ce qu’il faut savoir. Connaître les règles autour du dépôt de garantie Des règles précises existent autour de la caution. Depuis mars 2014, le montant du dépôt de garantie ne doit pas dépasser 1 mois de loyer pour une location nue et 2 mois pour une location meublée (hors charges). Si cette somme est remise en espèces et en main propre, il est conseillé au locataire de demander un reçu au propriétaire, afin d’éviter une éventuelle mauvaise foi future. Quels sont les droits du propriétaire ? Un propriétaire a des droits par rapport à la caution, mais il doit respecter la loi en vigueur. • Délai de restitution Le délai de restitution de la caution au locataire est de 1 mois si l’état des lieux de sortie est conforme à l’état des lieux d’entrée, et 2 mois en cas de différences entre les deux documents. À noter que ce délai court à partir du jour de la remise des clés. Si le propriétaire ne le respecte pas, le locataire est en droit de lui demander des intérêts pour chaque mois de retard entamé, correspondant à 10 % du loyer mensuel (hors charges, pour un bail signé après le 27 mars 2014). • Retenues autorisées En cas de dégâts dans le logement ou de dettes locatives, le propriétaire a le droit de déduire une somme sur la caution avant de vous la rendre. Pour des dégradations, le montant retenu doit être justifié par des photos, un constat d’huissier, des factures ou des devis d’artisans. Pour des impayés, le bailleur doit être en mesure de fournir au locataire une lettre de réclamation des loyers non réglés préalablement envoyée. Comment vous préserver des mauvaises surprises ? Afin de ne pas arriver dans une impasse avec votre bailleur, quelques pratiques sont à respecter. Dans tous les cas, entretenir une bonne relation avec son propriétaire est essentiel. Il est conseillé de communiquer rapidement avec votre bailleur en cas de dégradations, afin de gérer les travaux au plus vite et d’éviter des dégâts plus importants. Par ailleurs, vous pouvez exiger la remise du chèque de caution contre la signature de l’état des lieux de sortie, ce qui se pratique régulièrement. Adopter ces attitudes vous garantira plus de sécurité quant à la restitution de votre dépôt de garantie....

chambre chez l'habitant, colocation

Chambre chez l’habitant ou colocation : que choisir ?

Vous cherchez une solution de location pas chère ? Deux solutions s’offrent à vous : la colocation et la chambre chez l’habitant. Un choix qui dépend de vos envies et de votre personnalité. La colocation : une solution sur-mesure pour les adeptes de la vie en communauté Si vous redoutez la solitude, que vous aimez, au contraire, être entouré et faire des rencontres, la colocation est faite pour vous ! Dans une colocation, on partage tout : le loyer, les charges, mais aussi les tâches ménagères ! Et on peut ainsi profiter d’un logement spacieux à moindre prix. Ce type de location permet aussi une intégration plus facile, surtout lorsque l’on arrive dans une ville inconnue. Sans parler de l’ouverture d’esprit dans le cas d’une colocation mixte ou multiculturelle ! En contrepartie, l’intimité est un peu oubliée, surtout si l’on partage sa chambre, et le bruit peut parfois être dérangeant. Mais si chacun y met du sien pour respecter l’espace vital des autres et s’adapter à leurs besoins et différences, la colocation devient un super espace de convivialité ! La chambre chez l’habitant : le bon compromis entre partage et intimité Si vous aimez faire des rencontres et échanger tout en conservant une part d’intimité, la chambre chez l’habitant est une solution qui vous correspond. Vous pouvez partager des moments et discuter avec les habitants de la maison (propriétaires et autres locataires, éventuellement), mais aussi vous isoler dans votre chambre quand vous souhaitez être seul. Sans oublier que vous profitez d’un loyer très avantageux, et payer peu, voire pas de charge, ni taxe d’habitation. Seul petit inconvénient : partager la cuisine et les sanitaires et respecter certaines règles (pour les visites, par exemple). Mais, grâce à quelques efforts et une bonne organisation, chaque habitant y trouve son compte !...

colocation, louer son logement, bail

Propriétaires : Louer son bien en colocation

Vous vous êtes finalement décidé à proposer dès la rentrée de janvier votre bien à la colocation ? Vous avez bien raison ! A partir de cette date, de très nombreux étudiants commencent une période de stage et vous avez de grandes chances de trouver preneur tout de suite. Cependant, quelques questions vous retiennent encore : à quoi s'engage un propriétaire qui loue son logement à plusieurs personnes ? Quels sont au contraire ses droits ? Roomlala lève le voile et répond à ces interrogations ! Vos droits s'appliquent dès le choix des colocataires Cela paraît évident, mais il est bon de le rappeler : une fois que vous avez trouvé votre premier locataire, rien ne vous oblige de prendre comme colocataires les personnes qu'il peut vous proposer. Il n'existe aucune clause qui stipule que le premier locataire a un droit de regard ou de préemption sur ses colocataires : si vous voulez refuser l'un ou l'autre de ses amis, vous êtes parfaitement dans vos droits. De la même manière, vous avez la possibilité d'exiger, lors de la mise en colocation, la signature d'une clause de solidarité entre les occupants. Cela signifie que chaque personne est responsable du paiement des autres. En cas d'impayé de la part de l'un des colocataires, vous aurez ainsi le droit d'exiger le paiement de sa part par les autres. Cette clause doit évidemment être clairement stipulée dans le contrat. Enfin, le départ de l'un des colocataires n'implique pas automatiquement son remplacement ! Vous pouvez tout à fait exiger la signature d'un nouveau bail en cas de départ d'une des personnes qui occupait votre logement. Des devoirs similaires à ceux de la location En tant que propriétaire d'un logement en colocation, vous êtes tenu de respecter plusieurs obligations. Proposer un logement décent, salubre est la première d'entre elles. Vous devez effectuer les réparations qui s'imposent, de la même manière que s'il s'agissait d'une location simple. Vous ne pouvez non plus intervenir dans l'agencement du logement tant qu'il ne concerne pas la structure de l'appartement. Par exemple, si la pièce qui vous servait de bureau est réaménagée en chambre à coucher, vous ne pouvez pas vous y opposer tant que son occupant ne fait pas abattre une cloison ou agrandir la fenêtre. Enfin, l'état des lieux demeure plus que jamais une étape cruciale, puisque plusieurs personnes habitent chez vous. A l'aide d'un huissier, faites constater avant l'installation chez vous l'état général du logement : peinture, plomberie, électricité, serrures etc... De même, à la fin du bail, entourez-vous d'un professionnel pour faire réaliser cette même expertise ! Maintenant que la théorie est acquise, passons à la pratique ! Pour commencer la recherche de vos futurs occupants, inscrivez-vous (si ce n'est pas déjà fait !) sur Roomlala et postez votre annonce dans la rubrique "Colocation" ! La balle est dans votre camp......